Devenez client METRO

Demandez votre carte

Mon thon en conserve, filière responsable

 

Chaque année, 5 millions de tonnes de thon sont pêchées et destinées à la conserve, ce qui fait de cette espèce
la principale victime de la surpêche, et constitue une véritable menace pour sa pérennité.


METRO s’engage pour la mise en place d’une filière thon responsable autour de 4 piliers :

 
1. Le respect de la ressource,
2. La transparence,
3. L’éthique,
4. La qualité des produits
 

 

Une filière thon responsale autour de 4 piliers
Le respect de la ressource, un enjeu environnemental

Des espèces menacées


espace-menacee_1_220x127-min

LISTAO

espace-menacee_2_220x127-min

ALBACORE
Surexploitation de 75 %


espace-menacee_3_220x127-min

OBÈSE
Surexploitation de 75 %


espace-menacee_4_220x127-min

GERMON
Surexploitation de 25 %


La durabilité des stocks de thon

La durabilité des stocks de thon

Le thon Albacore et le thon Obèse sont des espèces menacées présentant des stocks à la limite de l’épuisement.
75% des stocks de thon Albacore sont surexploités  (Océan Indien) ou à la limite de la surexploitation (Pacifique Ouest) : une surpêche impliquant une prise massive de thons albacores juvéniles n’ayant pas atteint leur maturité sexuelle, et donc la pérennisation de l’espèce.
Seul le thon Listao présente actuellement des stocks durables. Cependant l’effort de pêche actuel ne doit pas augmenter pour limiter la prise simultanée de thons albacores juvéniles.


engagement n° 1


Préserver les ressources

Approvisionnement dans une zone de pêche ni surexploitée*, ni à risque**
(Thon pêché exclusivement dans le Pacifique Est)
• Favoriser l’approvisionnement en thon Listao et diminuer la part de thon Albacore
• Engagement sur la taille minimale des poissons : Thon Listao >1,8 kg – Thon Albacore>10 kg

*Selon les rapports de l’International Seafood Sustainability Foundation (ISSF – Fondation internationale pour la durabilité des produits de la mer)
**Selon la FAO (Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture)


 

La biodiversité des fonds marins

64 % du thon est pêché à l’aide de DCP (Dispositif Concentrateur de Poissons).
Le DCP est un objet flottant, dérivant, qui attire les poissons et facilite la prise en masse par les bateaux senneurs. Cette technique de pêche destructrice et non sélective est une menace pour la biodiversité marine (pêche juvéniles, tortue, requin…) et est source de pollution des océans (20 % de DCP sont abandonnés).


La biodiversité des fonds marins

engagement n° 2


Sélectionner des techniques de pêche préservant la biodiversité

• Favoriser la pêche à la canne et/ou à la ligne
• Réduire l’utilisation de DCP sur le thon Albacore => objectif absence de DCP en 2020
• Réduire l’utilisation de DCP sur le thon Listao  => objectif 50 % en 2020 et 0 % en 2025
• 100 % Certification Friends Of the Sea (FOS) de la flotte et engagement dans une démarche MSC
• 100 % Certification Dolfin-Safe

 

Logos_technique-peche_152x70-min

 
La transparence, un enjeu santé et sociétal
FAO

• La traçabilité

Une mauvaise traçabilité de la filière favorise l’achat auprès de fournisseurs pratiquant de la pêche illégale et augmente le risque sanitaire.

 

• La pêche illégale

L’Organisation pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) considère que près d’un tiers des volumes de thon est pêché illégalement, ce qui génère un danger pour les écosystèmes marins (méthodes de pêches interdites, pêche dans des zones protégées, prises accessoires d’espèces non souhaitées ou menacées,…). La pêche illégale favorise également le travail forcé dans de nombreux pays.



engagement n° 3


Assurer une traçabilité du bateau au client

• Nom des bateaux et N°IMO (immatriculation) connus pour tous les bateaux
• Tous les bateaux de pêche et de transport ont une activité de pêche déclarée et légale
• Tous les bateaux sont enregistrés sur le registre international (ProActiv Vessel Register de l’ISSF)
• Transfert de poissons en mer déclaré et enregistré sur le carnet de bord des navires concernés
• Armement (navires) intégré appartenant à l’usine

 

 
L'éthique, un enjeu sociétal
Le droit des travailleurs sur les bateaux et dans les chaînes de transformation

Le droit des travailleurs sur les bateaux et dans les chaînes de transformation

La pression exercée par diminution de la ressource et les impératifs de rentabilité à court terme favorise la pêche illégale, le travail forcé voire l’esclavage. L’allongement de la durée de sortie en mer, l’augmentation du rythme de travail à bord et dans les conserveries, la réduction des pauses et des jours de repos,… entrainent un accroissement de la pénibilité des conditions de travail et de nombreux accidents.
Certaines pêcheries exploitent des navires battant sous un pavillon d’un état où les règles régissant les droits des travailleurs sont limitées voire inexistantes.



engagement n° 4


Respecter les conditions de travail

• Certification BSCI* de la conserverie et de l’armateur pour garantir les conditions sociales et la sécurité des travailleurs à bord et à terre
• Embauche au moins de 95% de travailleurs locaux pour favoriser le développement économique et social de leur pays
• Tous les bateaux de pêche et de transport ont une activité de pêche déclarée et légale
• Armement intégré appartenant à l’usine et au pays

* Business Social Compliance Initiative (« initiative de conformité sociale en entreprise »)


 
La qualité, un enjeu santé et sécurité

La sécurité des consommateurs

L’industrialisation de chaîne alimentaire et l’internationalisation des échanges commerciaux sont à l’origine des crises sanitaires récurrentes et de l’émergence de problématiques alimentaires.

Le risque histaminique

L’histamine est la première cause d’intoxication alimentaire liée à la consommation de poisson.

La sécurité des consommateurs

engagement n° 5


Garantir la qualité et la sécurité sanitaire de nos produits
• Certification GFSI* obligatoire de la conserverie pour garantir une sécurité alimentaire des produits
• Congélation immédiate du poisson après capture pour limiter le risque histaminique
• Contrôle sensoriel et analytique par des laboratoires indépendants
* Global Food Safety Initiative (« Initiative mondiale pour la salubrité des aliments »)

 

La vérification de la filière

• Test de traçabilité

A partir d’une conserve de thon prélevée en rayon, un auditeur externe mandaté par METRO retrace l’ensemble de la filière jusqu’au numéro de calle du navire où ce poisson a été stocké.  Cet exercice de traçabilité du navire au client permet également de contrôler le respect du cahier des charges filière responsable.

• Vérification de l’activité de pêche des bateaux

Grâce aux coordonnées GPS émises par chaque navire, une société extérieure mandatée par METRO vérifie que chaque navire n’a pas exercé une activité de pêche illégale ou suspecte dans une zone de pêche non autorisée selon le cahier des charges.

• Certification qualité et sanitaire de la conserverie

Chaque année, la conserverie est auditée par un organisme externe qualifié pour assurer le renouvellement de cette certification garantissant la maitrise des risques sanitaires.

• Certification sociétale la conserverie et de l’armateur

Chaque année, la conserverie et l’armateur sont contrôlés par un organisme externe qualifié pour assurer le respect des conditions de travail à bord et à terre.

• La qualité gustative

Plusieurs fois par an, les produits filières sont contrôlés par les experts METRO pour vérifier la qualité sensorielle de ces produits.