Guide : comment obtenir un financement pour son projet de restaurant ?

Vous souhaitez racheter ou créer un lieu de restauration ? Vous êtes déjà installé mais devez investir pour développer votre activité ? Vous cherchez des solutions à court terme pour alléger votre trésorerie ? Découvrez les conseils de nos experts sur le financement des restaurants.

Le guide financement restaurant

Pourquoi ce guide sur les moyens de financer un restaurant ?

Trouver un financement pour votre restaurant

La recherche d’un financement est une étape vitale et souvent délicate de votre projet. Qu'il s'agisse d'ouvrir votre première affaire ou un établissement supplémentaire, d'importantes sommes d’argent seront mobilisées :

  • Immobilier : achat des murs ou loyers
  • Reprise du fonds de commerce
  • Travaux : aménagement de la cuisine et de la salle, rénovation, mise à niveau…
  • Matériel : équipements de cuisine, mobilier de salle…
  • Stocks
  • Recrutement du personnel
  • TVA sur les investissements
  • Frais de communication pour constituer votre clientèle
  • Besoin en fonds de roulement : trésorerie de départ pour payer les charges courantes en attendant les premiers encaissements.

À qui s’adresse ce livre blanc sur le financement des restaurants ?

Du snack à la grande brasserie, en passant par le café, le bar, la pizzeria, le restaurant traditionnel, le food-truck, la sandwicherie… : selon le profil de l'établissement, vos besoins de financement sont très différents.

 

Que vous repreniez ou créiez un nouveau restaurant, vous avez en commun la nécessité de trouver un ou plusieurs partenaires financiers pour vous accompagner.

 

C'est pour vous guider parmi toutes les solutions existantes que nous avons élaboré ce livre blanc sur le financement d'un établissement de restauration.

financement-restaurant

Qu’allez-vous découvrir dans ce guide ?

Notre guide sur le financement des restaurants est là pour répondre à toutes vos questions :

  • Comment présenter un bon dossier ?
  • Quels sont les organismes pouvant financer votre concept de restauration ?
  • Comment faire appel à eux ?
  • Quels sont les avantages et inconvénients de chaque levier financier ?
  • Comment consolider votre dossier afin de faciliter l’obtention d’un crédit bancaire ?
  • Quelles sont les aides auxquelles vous avez droit ?
  • En cas de coup dur, quels sont les moyens de financement à votre disposition ?

 

Vous trouverez également dans ce livre blanc des témoignages de restaurateurs. Ils partagent avec vous les difficultés rencontrées, mais aussi les solutions et astuces qui leur ont permis de les surmonter.

Comparer les principales sources pour financer son établissement de restauration

Disposer d’un apport personnel

Disposer d’un apport personnel

Pour qu'une banque accepte de vous prêter de l'argent, elle demande des garanties. Vous devez donc partager les risques avec elle en investissant personnellement dans votre projet. Ce qui signifie payer de votre poche une part du financement pour ouvrir le restaurant.

 

En général, l'obtention d'un crédit bancaire est conditionnée à un apport en fonds propres minimum de 30 % (dans le cas d'un rachat) et jusqu'à 50 % (création).
Vos fonds propres peuvent être constitués de différentes sources : épargne, biens en nature (équipements de cuisine, mobilier), plan d’épargne entreprise, prêt d’honneur, capital apporté par des investisseurs privés ou des proches, etc.

 

Mais vos seuls fonds personnels sont généralement insuffisants pour ouvrir un restaurant ou réaliser de gros investissements. D'autres moyens de financement doivent alors être sollicités.

CONSTITUer UNE TRÉSORERIE DE DÉPART POUR SON RESTAURANT

Évaluer ses besoins en trésorerie

Ne négligez pas la trésorerie dans le plan de financement de votre restaurant. Vos premières factures (stocks, loyer…) devront être réglées avant l’ouverture et donc la perception de vos premières recettes. Il faut également anticiper quelques dépenses imprévues (casse, réparation…).

 

Il est vital de disposer d'une avance de trésorerie, afin de payer ces factures et de démarrer votre activité dans de bonnes conditions. Pour bien évaluer vos besoins, faites un plan de trésorerie détaillant les entrées et sorties d'argent, mois par mois.

Financer le besoin initial de trésorerie

Une partie de votre apport personnel (fonds propres apportés à la création de l’entreprise) va justement servir à régler les dépenses liées au lancement de votre activité. Si vous empruntez auprès d'une banque, une partie de cette somme peut également financer le besoin en fonds de roulement.

 

Si, malgré tout, vos ressources sont insuffisantes, négociez une autorisation de découvert bancaire - mais attention aux intérêts, dont le coût est à prendre en compte dans votre business plan !

Faire appel au crédit

Faire appel au crédit : un mode de financement traditionnel

L'emprunt bancaire

Plébiscité par 9 restaurants sur 10, le prêt professionnel est jusqu’ici attractif grâce à ses taux d'intérêts bas. Il finance l'immobilier, le matériel ou le fonds de commerce. La frilosité des banques, les garanties et les fonds propres à apporter restent cependant des freins à son obtention.

 

Le crédit-bail

Utilisée essentiellement pour l'acquisition de matériel, cette location avec option d'achat permet de financer 100 % de l'investissement. Cependant, son coût est supérieur au prêt bancaire.

 

Notre guide à télécharger détaille également les modalités d'autres types de crédit, moins connus, notamment le prêt d'honneur. Attribué sur dossier, cet emprunt à 0 % renforce vos fonds propres et donc votre capacité de négociation auprès des organismes de crédit.

Contracter un prêt brasseur

Le prêt brasseur, ou « contrat de bière », est un crédit accordé par un fournisseur de boissons pour vous aider à acheter du matériel. En complément, le brasseur peut vous fournir des équipements (tireuse à bière, mobilier de terrasse…).

 

Le prêt brasseur doit cependant être un choix mûrement réfléchi. Les conditions strictes qui vous lient à un fournisseur pour plusieurs années vous font perdre votre liberté d'indépendant.

Solliciter des aides pour financer son restaurant

Les aides à la reprise ou à la création d’entreprise

Les aides à la reprise ou à la création d’entreprise

ACRE, ARCE, congé à temps partiel, subventions locales, fonds de garantie… : la multitude des dispositifs de soutien est telle qu'il est parfois difficile de s'y retrouver ! Pour vous aider à y voir plus clair, notre guide recense les aides financières pour ouvrir un restaurant et leurs conditions d'obtention.

Les fonds de garantie

Bien souvent, vos cautions personnelles ou le nantissement du fonds de commerce ne suffiront pas à satisfaire aux garanties exigées par votre banque. Afin de lever ce frein et d'appuyer votre demande crédit, il est possible de couvrir une partie des risques via des fonds de garantie.

Ces garanties extérieures sont accordées par divers organismes comme BpiFrance, France Active ou des sociétés de caution mutuelle.

Les subventions à l'investissement dans son restaurant

Les subventions à l'investissement dans son restaurant

Comme lors de la création ou de la reprise d'un commerce, les collectivités (mairie, département, région…) peuvent vous aider à financer certains investissements de croisière.

 

Achat de matériel réduisant les risques d'accident du travail, rénovation de devanture, économie d'énergie… : ces subventions sont ciblées, limitées dans le temps et géographiquement.

Vous souhaitez découvrir les modes de financement d‘un restaurant ?
Oui, j’ai besoin d’identifier le financement le plus adapté à mon projet.
Je télécharge le guide

Faire appel aux investisseurs Privés

Si vous ne souhaitez pas vous endetter davantage, pourquoi ne pas rechercher des investisseurs pour votre établissement ? Selon la taille de votre projet, plusieurs options s’offrent à vous.

  • Les business angels : ce sont des particuliers investissant personnellement. Entrepreneurs ou dirigeants expérimentés, ils contribuent au succès du projet grâce à leurs réseaux et leurs conseils.

 

  • Les fonds de capital investissement : réservés aux très gros investissements, ces fonds publics ou privés ciblent les entreprises leaders de demain.
Dans tous les cas, la sélection est très rigoureuse et orientée vers les projets innovants à fort potentiel. Ces investisseurs attendent en effet une plus-value à la revente !

Solliciter l’aide des particuliers

Accepter l’aide des proches

L’aide des proches

Emprunter ou recevoir un don de vos proches est une façon de compléter vos fonds propres. Moyen simple et rapide pour financer des restaurants, ce Love Money renforce la crédibilité de votre dossier auprès des banques.

 

Attention cependant aux risques de mésentente en cas de difficulté à rembourser vos amis ou votre famille !

Recourir au financement participatif

Le financement participatif

Ce levier fait appel aux communautés en ligne, donc aux particuliers.

 

Il se décline sous deux formes principales :

  • crowdfunding : dons en échange de contreparties (remises sur de futurs repas…)
  • crowdlending : prêts soumis à intérêts.

 

Il existe de nombreuses plateformes dédiées à la finance participative, comme KissKissBankBank, Leetchi, Ulule ou Tudigo, partenaire de METRO pour soutenir des concepts de restauration durables.

 

La réussite d'une campagne de financement participatif d'un restaurant tient à de nombreux facteurs, à découvrir dans notre guide.

En résumé, ce guide sur le financement vous aide à…

  • Mettre toutes les chances de votre côté afin de trouver un financement pour votre lieu de restauration
  • Identifier les partenaires financiers que vous pouvez solliciter en fonction de votre projet (création ou rachat d’un restaurant, investissement en vitesse de croisière, difficultés passagères)
  • Découvrir les options de financement non-bancaire (love money, crowdfunding…)
  • Faire le point sur les aides et dispositifs de soutien auxquels vous pourriez avoir droit.
Envie d’en savoir plus ?
Téléchargez notre guide offert et profitez de 46 pages de conseils !
Je télécharge le guide

Questions fréquentes