Mixologie : quelles seront les 6 tendances cocktail de l’année 2022 ?
Temps de lecture:7minutes
Mixologie : les 6 tendances de l’année 2022
À l’image du prêt-à-porter, la mixologie (l’art d’élaborer des cocktails) évolue selon les tendances. Cette année, les cocktails sans alcool, éco-responsables ou ready-to-drink, viennent marquer le monde de la mixologie… Petit tour d’horizon des 6 idées de cocktail qui dessineront 2022.

1. L’engouement pour les cocktails sans alcool se poursuit

Vers une consommation plus saine

Sur les cartes des bars, les cocktails sans alcool sont désormais incontournables. Cette offre, qui ne cesse de se développer, répond à l’attente des consommateurs, les millennials notamment, adeptes d’une consommation plus modérée. Plus conscients des bienfaits d’une alimentation saine, ces jeunes trentenaires se tournent en effet plus volontiers vers des boissons non alcoolisées.

Mocktail au pamplemousse et au romarin

Les spiritueux sans alcool

De leur côté, les barmen qui élaborent les cocktails, également appelés mixologues, ne se contentent plus de retirer les spiritueux d’une recette pour créer leurs cocktails sans alcool. Pour trouver de nouvelles idées de cocktails, vous pouvez maintenant vous appuyer sur une nouvelle catégorie, les spiritueux sans alcool.

 

A l’image des gins sans alcool Seedlip, Ceder’s, Fluère ou Djin et des aperitivo sans alcool Martini Vibrante et Martini Floreale, nombre de possibilités s’offrent à vous. Ces nouveaux cocktails sans alcool séduisent grâce à leurs recettes de plus en plus complexes et abouties.

 

D’ailleurs, aujourd’hui, on ne parle plus de « mocktail » mais de cocktail « spirit free » (esprit libre). Bien plus qu’un mélange de jus de fruit, cette tendance requiert un certain savoir-faire de la part des barmen. La mixologie sans alcool au sommet de son art.

2. En 2022, la mixologie est écoresponsable

Le monde de la restauration et de l’univers de la nuit cherche à réduire son impact sur l’environnement en proposant des cocktails écoresponsables. Vous avez pour cela commencé par remplacer les pailles en plastique par leur équivalent en papier, en inox ou même comestibles. Vous privilégiez également les produits de saison et locaux ou encore le bio.

Travailler les ingrédients en totalité

Pour élaborer des cocktails les plus écoresponsables possibles, les barmen cherchent aussi à réduire leurs déchets en utilisant les ingrédients dans leur intégralité. Ils font par exemple des sirops, des shrubs ou des liqueurs maison avec les pelures de fruits une fois pressés.

Trouver des alternatives locales aux produits importés

Les mixologues cherchent également des alternatives à certains produits cultivés à l’autre bout du monde comme les citrons. Pour apporter de l’acidité à leurs cocktails, certains lui préfèrent le verjus, du jus de raisins pas encore murs.

Limiter le gaspillage

Même chose avec le blanc d’œuf qui peut être remplacé par l'aquafaba, l’eau de cuisson des pois chiches. Ce qui évite de jeter les jaunes de vos œufs.

3. Les cocktails ready-to-drink, une tendance qui monte

Avec la crise sanitaire, les cocktails ready-to-drink, c’est-à-dire prêts à être dégustés, se sont développés. Lors des confinements successifs, qui ont entrainé la fermeture des CHR, de nombreux bars à cocktails ont en effet mis en place une carte de cocktails à emporter.

 

Depuis, avec le lancement de marques premium comme Hybou, Karini, My Cocktails, Dr Morfos ou Cockorico, l’offre de cocktails prêts à déguster s’est considérablement développée. Ces nouvelles marques proposent toutes des cocktails qualitatifs élaborés avec des spiritueux haut de gamme.

 

Si ces marques de cocktails ready-to-drink trouvent facilement leur place chez les cavistes pour une consommation à domicile, c’est aussi l’opportunité pour vous, restaurateurs, d’avoir une offre cocktail sans recruter un barman.

4. Le CBD s’invite dans la mixologie

C’est l’une des grandes tendances du moment. Le CBD, ou cannabidiol, s’invite dans nos assiettes et dans nos verres !
Boisson au CBD dans un verre

Contrairement au THC, l’autre composant du cannabis, le CBD n’est pas psychotrope. C’est néanmoins un produit recherché pour ses propriétés apaisantes.

 

Il est très facile d’intégrer du CBD dans une recette de cocktail. Il suffit d’ajouter une ou deux gouttes d’huile de CBD dans le verre. Certains barmen préfèrent toutefois proposer des long drinks au CBD, c’est-à-dire des cocktails élaborés avec un spiritueux et allongés avec un soft au CBD comme Chilled, O’Cool, Naka ou Zen-Mix, une nouvelle catégorie de boissons.

5. Cocktails « made in France », un phénomène en expansion

Cocktails 100% français ?

Le milieu de la mixologie n’échappe pas à la tendance « made in France » qui a résolument le vent en poupe. Certains bars font même le choix de proposer des cocktails élaborés exclusivement avec des spiritueux français. Pour suivre cette tendance, il est important d’avoir au moins un cocktail made in France à sa carte.

 

Whisky, rhum, gin ou encore vodka et apéritifs : entre les producteurs historiques qui étoffent leurs gammes et les nouvelles distilleries qui se sont récemment lancées, l’offre de spiritueux français ne cesse de se développer. Toutes les recettes cocktails peuvent donc être facilement réalisées avec des spiritueux made in France.

Le retour des classiques

Cette tendance bénéficie également aux spiritueux français traditionnels comme l’armagnac, le calvados ou encore les marcs de Bourgogne. Longtemps snobés par les nouvelles générations, ils s’offrent aujourd’hui une nouvelle jeunesse en cocktails.

6. Le saké réinvente l’offre de cocktail

Les producteurs japonais ont déjà conquis les Français avec leurs whiskies et leurs gins. Aujourd’hui, c’est le saké qui monte en puissance dans l’Hexagone, en particulier dans l’univers de la mixologie.
Boisson avec du saké japonais

Contrairement aux idées reçues, le saké n’est pas une boisson très alcoolisée. Considéré comme un « vin de riz » japonais, le saké titre en effet entre 13 et 16 %.

 

Toujours à la recherche de nouveaux produits et de nouvelles idées de recettes cocktails, les barmen sont nombreux à avoir adopté le saké. En plus d’être une invitation à la découverte, un cocktail à base de saké a aussi l’avantage de répondre à la tendance « low ABV », c’est-à-dire « low alcohol by volume » ou « faible degré d’alcool ». On peut alors déguster en toute quiétude du Capisaké (à base de lime), du kir japonais ou encore le fameux Saketini.

En France, la mixologie a longtemps été la grande oubliée des métiers du goût. Aujourd’hui, grâce à une offre toujours plus pointue, le cocktail n’est plus une mode : il s’est démocratisé et fait véritablement partie de notre culture.

L’ABUS D’ALCOOL EST DANGEREUX POUR LA SANTÉ, À CONSOMMER AVEC MODÉRATION