Comment obtenir un label pour votre restaurant ?
Temps de lecture:4minutes
conseil label restaurant
Pour choisir un restaurant, les passants se basent sur un menu, une ambiance, mais aussi les labels apposés sur la devanture. Pour attirer les clients, choisissez celui qui vous correspond le mieux ! Mode d’emploi pour le décrocher.

Qu’est-ce qu’un label ? 


Le label garantit un produit (produits labellisés) ou service de qualité supérieur. Il peut être attribué par un organisme public ou privé. Si le label est privé, il définit lui-même les règles à suivre, par exemple, le respect d’une charte. Il n’y a alors pas de vérification systématique par un tiers impartial et indépendant. En clair, un simple dossier peut parfois suffire à obtenir le sésame, sans visite dans l’établissement. 

 

Mais quelle différence avec une certification ? La certification, elle, est une procédure souvent plus longue car elle exige la conformité à des normes strictes et un contrôle obligatoire par un organisme certificateur agréé. 

Pourquoi faire labelliser son restaurant ?

Qualité de la cuisine, hygiène, décoration, ambiance… Les critères de choix d’un restaurant par les consommateurs sont multiples et variés ! Bénéficier de la reconnaissance d’un label fait partie de ces ajouts qui inciteront la clientèle à pousser votre porte.

 

Cette reconnaissance officielle permet de valoriser votre savoir-faire et de crédibiliser votre établissement. Il constitue ainsi un véritable levier de différentiation pour rassurer et attirer des nouveaux clients.

D’après une étude IFOP, réalisée en 2019, 54 % des consommateurs veulent pouvoir identifier les restaurants engagés au travers des labels, 53 % via l’affichage en devanture et 27 % via l’affichage en intérieur. 

Quel label choisir pour son restaurant ?

Il existe une profusion de labels plus ou moins connus des consommateurs. Comment trancher ? Tout dépend de votre stratégie.

Valoriser son savoir-faire

Si vous désirez mettre en avant la qualité de votre cuisine, optez pour un label institutionnel.

 

  • La simple mention « fait maison » est porteuse à l’heure où les consommateurs cherchent l’authenticité.

 

  • Plus pointus, les labels Maître restaurateur, Tables et auberges de France souligneront plus encore votre savoir-faire. À noter : l’appellation « Restaurant et Producteur Artisan de Qualité » n’est pas à proprement parler un label, mais une reconnaissance du savoir-faire par le Collège culinaire de France.

 

Quant aux mentions dans les guides Gault et Millau ou Michelin, elles sont également un grand atout, mais elles ne sont pas de votre ressort puisque ce sont les guides eux-mêmes qui sélectionnent les établissements.

Rassurer ses clients sur les normes sanitaires

Avec l’épidémie de Covid-19, la sécurité et l’hygiène sont des préoccupations majeures pour les Français, mais aussi pour les touristes étrangers. Pour souligner vos efforts en la matière, vous pouvez opter pour un label sanitaire :

 

  • Sérénité Sanitaire : lancée la société de conseils et services innovants, Citea, pour attester du respect de la mise en œuvre des mesures sanitaires édictées par le gouvernement.

 

  • Covid Free : label collaboratif et indépendant des professionnels de la restauration, de l’hôtellerie et du tourisme s’engageant dans la lutte contre la propagation du virus.

Afficher ses engagements éco-responsables

La montée en force des thématiques écologiques s’accompagne de la création de nouveaux labels environnementaux. Vous pouvez ainsi obtenir :

 

Comment obtenir un label officiel ?

Vous souhaitez vous lancer dans une démarche de labellisation ? Voici un tour d’horizon sur les principaux sigles. 

Fait maison

Vous vous engagez à employer pour tout ou partie de produits bruts ou de « produits non bruts que le consommateur ne s'attend pas à voir réaliser par le restaurateur lui-même », précise le ministère de l’Économie et des Finances.

Ce dernier met à votre disposition sur son site les logos et la charte graphique. Il n’existe pas de contrôle préalable. Mais attention, la DGCCRF fait des contrôles pour vérifier que la charte est bien respectée.

Maître restaurateur

Ce titre d’État s’obtient par constitution d’un dossier auprès du ministère de l’Économie et l’obtention d’un audit par des organismes indépendants agréés : AFNOR, Certopaq et Bureau Veritas certification.

Restaurant de qualité

Vous devez remplir un formulaire sur le site du Collège culinaire de France et respecter une charte dont l’objectif est la représentation, la valorisation et la transmission de l’héritage culinaire français.

Sérénité sanitaire

Sollicitez la société Citae pour un audit vérifiant la bonne application du protocole sanitaire. L’Agence Hygiène Sécurité et Usage de Citae effectue un contrôle selon la grille d’évaluation basée sur le protocole sanitaire et remet l’attestation de conformité. 

Covid-free

L’obtention du label se déroule en trois étapes : 

  1. L’inscription sur le site
  2. Un pré-audit sous forme d’un entretien de deux heures
  3. Un audit mystère pour vérifier la bonne mise en place des procédures.

Eco-table

Cette entreprise promeut la restauration durable en accompagnant les restaurants qui veulent faire leur transition écologique. Pour entrer dans la communauté des membres Eco-table, il faut respecter six critères cumulatifs pour « mieux manger, de manière plus respectueuse de la santé et de l’environnement ».

 

Un audit est ensuite réalisé pour vérifier la bonne application des principes. L’adhésion coûte entre 200 et 1 150 euros annuels, un tarif déterminé en fonction du nombre de couverts et du ticket moyen de l’établissement.

AB

L’agence bio a développé ce label vert, qui se décline en trois paliers : 50 %, 75 % et 95 % d’achats de produits bio. Il s’obtient après audit par un organisme certificateur. L’État a agréé 12 organismes. La labellisation coûte entre 700 et 1 500 euros. 

Green Food Lab

Dix critères éco-responsables ont été définis pour obtenir ce label. Il faut en respecter six au minimum, dont un obligatoire : 30 % de produits locaux ou issus de l’agriculture biologique.

 

Pour être validés, les critères doivent être prouvés par des factures ou des photos. La cotation d’entrée annuelle est de 300 euros.

Restaurant Engagé Anti-Gaspi

La demande se fait sur la plateforme de Framhein. Après vérification par des auditeurs, l’établissement obtient la labellisation. L’adhésion annuelle coûte 90 euros.
Une fois le label décroché, n’hésitez pas à largement communiquer grâce aux kits fournis par les organismes qui le délivrent. Affichez-les sur votre devanture et relayez l’information sur votre site et sur vos réseaux sociaux !