Les étapes pour ouvrir un food truck
Les étapes pour ouvrir un food truck
Depuis le printemps 2020, de plus en plus de chefs, y compris étoilés, créent leur camion restaurant. Proposer sa cuisine dans la rue permet de resserrer les liens avec les consommateurs et de stimuler son activité. Mode d’emploi pour se lancer.

Food truck : une vitrine mobile

Popularisé en France en 2011 avec la création de l’enseigne « Le Camion qui fume », le food truck s’est durablement installé dans le paysage de la restauration française.

 

Camion-cantine vintage et sympathique, le food truck attire les regards des passants et véhicule une image moderne et positive de l’établissement. Personnalisé aux couleurs de votre enseigne, il constitue une publicité nomade à fort impact.

Le camion restaurant : un point de vente ambulant

Vous pouvez attirer des clients bien au-delà de votre zone de chalandise en vous postant chaque jour de la semaine dans des emplacements différents. Comme le font par exemple Nicolas Isnard et David Le Comte, chefs de L'Auberge de la Charme, qui sillonnent Dijon et son agglomération.

Cuisiner devant ses clients

L’un des avantages d’un food truck est de pouvoir cuisiner devant les clients. C’est notamment le choix de Benjamin Tourcel, chef à l’Auberge Le Prieuré, à Moirax, qui a embarqué une partie de son équipe, dans son camion restaurant pour montrer aux passants son savoir-faire sur le marché d’Agen. Une bonne manière de faire découvrir votre cuisine et de donner envie de venir dans votre restaurant quand il sera rouvert.

Faciliter la vente à emporter

Si le food truck classique est un restaurant nomade équipé, il peut aussi être utilisé comme simple point de retrait mobile dans le cadre d’une activité de vente à emporter.

 

À Lyon, depuis début de janvier 2021, quinze toques se relaient, dans une remorque en métal chromé, pour proposer leurs recettes signatures en click & collect. Concrètement, les clients commandent leur repas la veille et passent le récupérer le lendemain entre 15 h et 18 h. L’opération, largement relayée par les médias locaux, a fait l’objet d’un large bouche-à-oreille. Au point d’être prolongée de deux semaines jusqu’à la mi-février.

 

À Marseille, des chefs ont initié une opération similaire baptisée le Drive solidaire de Gourméditerrannée

Ouvrir son camion restaurant : mode d’emploi

Acheter son food truck

Un food truck représente un investissement conséquent. Un camion non-aménagé d’occasion coûte environ 20 000 euros. D’après l’association Street Food en mouvement, créée en 2012 par Thierry Marx, il faut compter 50 000 à 100 000 euros pour un modèle neuf doté de matériel de restauration.

 

L’alternative pour limiter les frais est la location. Les tarifs démarrent à 50 euros par jour pour les camions les plus simples sur les plateformes 1001 Food Trucks ou Mon Camion Resto. Pour calculer votre budget, il faudra également prévoir les frais d’essence, d’électricité et d’assurance (dégâts des eaux, incendie…).

Élaborer un menu adapté

Un food truck sert traditionnellement de la finger food : burger, sandwich, pita… Concrètement, adaptez les incontournables de votre carte en les repensant pour une consommation nomade avec les doigts. Mais pour vous démarquer, pensez à revisiter vos plats signatures en version à emporter.

 

Vous pouvez aussi mettre en valeur des produits frais locaux ou utiliser des ingrédients haut de gamme pour rehausser les classiques de la street food, comme le burger ou le pita.

 

Par exemple, à Marseille, Alexandre Mazzia propose dans son camion Michel un incontournable de la street food : le croque-monsieur. Sa recette maison « croqq-mazz » est au veau de lait local, cornichon balsamique blanc, houmous épicé et caviar d’aubergine. Le chef a servi jusqu’à deux cents repas par jour.

 

Évidemment, les tarifs doivent rester maîtrisés. D’après Food street en mouvement, le client est, en moyenne, âgé de 30 ans et dépense 10 euros pour un repas.

Cibler les bons emplacements

À l’image d’un commerce sédentaire, il est essentiel de trouver de bons emplacements. L’idéal est la rue à forte fréquentation, si possible piétonnière et jalonnée de magasins. Les marchés connaissent aussi un véritable succès depuis le début de la crise sanitaire. Les zones de bureau, désertées à cause du télétravail, sont évidemment à éviter.

 

Mais attention, vous ne pouvez pas installer librement votre camion sur la voie publique. Si vous n’avez pas effectué de demande, vous encourrez une amende de 1 500 euros. Vous devez donc candidater à un appel à propositions de la mairie pour un déplacement déterminé, et obtenir l’autorisation. Attention, le couvre-feu s’applique également aux food trucks.

Communiquer efficacement

Au-delà des passants, vous devez faire connaître votre offre et votre localisation pour attirer une plus large clientèle. Les actions de communication à déployer sont globalement les mêmes que pour ouvrir un  restaurant.

 

N’hésitez donc pas à recourir aux méthodes classiques :

  • Contactez les médias locaux pour toucher rapidement un large public.
  • Faites des flyers attractifs et déposez-les dans les lieux fréquentés comme les commerces. Vous pouvez aussi charger un ou plusieurs membres de votre équipe de les distribuer de la main à la main ou de les mettre dans les boîtes aux lettres.
  • Relayez toutes les informations de vos déplacements sur votre site Internet et vos réseaux sociaux.
  • Enregistrez-vous sur les sites comme Track the truck ou Fous de trucks pour être référencé et géolocalisable par des consommateurs à tout moment.

 

Le food truck, souvent considéré comme une solution de repli en attendant la réouverture des établissements, pourrait se révéler un relai de croissance durable. C’est peut-être le moment de tenter l’expérience. 

Formez vous à la création d'un food truck

L'association Street Food en mouvement, partenaire de METRO propose des journée d'échange et des formations sur la manière de monter son food truck. Pour éviter les embûches, les porteurs de projets pourront récolter auprès de l'association de précieux conseils auprès d'entrepreneurs expérimentés (Formation dédiée à la création de food trucks)