Tout savoir pour créer un food truck pour son restaurant
Temps de lecture:4minutes
Créer un food truck : les conseils de Food street en mouvement
Depuis le début de la crise sanitaire, les camions-restaurants font un retour en force. Des chefs aguerris aux jeunes cuisiniers, ce sont des centaines de restaurateurs qui ont tenté l’aventure. Envie de sauter le pas ? Les conseils d’Olivier Lignon, gérant de Mobile Burger et président de l’association Food street en mouvement.

Comment créer son concept de food truck ?

Le principe du food truck, c’est le monoproduit. D’abord, parce qu’on veut produire de la qualité, ensuite parce que l’espace et le matériel sont réduits dans un camion. Il faut faire une carte courte avec des plats faits maison. Je fais du burger depuis sept ans, et certains clients commandent le même plat toutes les semaines sans se lasser !

 

Pour élaborer son concept, je pense souvent à mes racines ou à mes propres goûts. Évidemment, il faut avoir de l’appétence pour le type de cuisine que l’on va produire. Mais n’oubliez pas les consommateurs ! Par exemple, si on est végan, on risque d’avoir une clientèle limitée.

 

Il faut aussi creuser et regarder le marché : les food trucks, mais également les restaurants qui proposent à emporter. Le burger fonctionne très fort. Mais il faut éviter d’en faire s’il y a de nombreux concurrents dans la zone où vous comptez rayonner.

 

Et enfin, fixez le positionnement de votre prix en fonction du lieu d’implantation et de votre cible : la sortie du lycée, la zone industrielle, le quartier d’affaires…

Idées de food truck : quelles sont les tendances porteuses ?

Le food truck burger

Tous les concepts fonctionnent. Ce qui est important, c’est d’être facilement identifiable. Le burger, les crêpes, les pizzas le sont. Si le concept est différent, axez votre communication sur le type de produit, par exemple « food africa ».

 

Il est essentiel de bien marqueter le produit et de faire des flyers. Contrairement à ce que l’on pourrait croire, les consommateurs les prennent et les accrochent sur leur frigo. Cela leur permet de voir où passe le camion.

 

La vraie fausse bonne idée, ça reste le burger. Certes, il fonctionne très bien, mais il faut 5 à 7 minutes pour le préparer. La cuisine sénégalaise, où les plats peuvent se cuisiner à l’avance et être réchauffés et dressés, est bien plus rapide, par exemple.

Prenez le temps d’étudier la concurrence

Pour commencer votre étude de marché, il faut aller sur le terrain et sur les réseaux sociaux. Il suffit de taper « food truck et le nom de la ville » pour les répertorier. Allez les voir, regardez la carte, testez le niveau de qualité, et prenez connaissance des prix.

 

Vous pouvez essayer de discuter en fin de service avec un restaurateur, même si on n’est pas toujours très bien accueilli.

Combien coûte un food truck ?

Acheter un camion food-truck

L’achat du camion

Pour un food truck neuf, entre 50 000 et 100 000 euros. En occasion, entre 10 000 et 50 000 euros. La fourchette est large, car tout dépend de l’aménagement.

 

Vous pouvez agencer vous-même un matériel standard ou faire construire sur mesure votre comptoir. Il est recommandé d’investir dans du matériel performant avec un fort rendement. Tout dépend du nombre de repas que vous voulez servir.

 

Aménager un camion sur-mesure permet également d’optimiser la capacité de stockage, et donc de produire plus de repas par service.

 

Je conseille à ceux qui se lancent de partir sur du neuf. Vous serez tranquilles pendant 3 ou 4 ans avant la première panne. Les principaux fournisseurs de neuf et d’occasion sont BCC, Hedimag, Euromag et Mon camion resto.

Les coûts annexes au food truck

Attention, il faut également prévoir le loyer de la cuisine si vous ne possédez pas votre propre restaurant. C’est un budget mensuel qui varie de 800 à 1 500 euros.

 

Et, évidemment, il faut ajouter le système de caisse, voire une solution de click & collect à ajouter sur votre site Internet. Tout dépend de votre stratégie. En tout cas, il faut 6 à 9 mois de trésorerie devant soi. 

À quelle réglementation est soumise une activité de food truck ?

Le food truck est soumis à la même réglementation qu’un restaurant. Il faut faire la déclaration d’activité à la DDPP (direction départementale en charge de la protection des populations) et la formation HACCP.

 

La particularité est la demande de la carte de commerçant ambulant auprès de la CCI ou de la Chambre des métiers, selon que l’on relève de l’une ou l’autre. Il faut aussi faire inscrire sur la carte grise « véhicule VASP », qui qualifie un véhicule aménagé pour la vente.

Faut-il payer pour avoir un emplacement de food truck ?

À proximité des bureaux, vous êtes accueilli par les entreprises. Le prix de l’emplacement résulte d’une négociation de gré à gré.

 

Pour les emplacements sur le domaine public, on n’a pas le droit de s’installer librement. Sans autorisation, l’amende coûte 1 500 euros ! Vous devez vous tourner vers le service de la voirie de la mairie. Les tarifs sont fixés, donc non négociables.

Comment assurer la rentabilité du food truck ? 

Pour en vivre, il faut faire les fiches-recettes de l’ensemble de la carte pour calculer le coût de revient du plat. On divise le prix de vente HT par le coût de revient. Le résultat, le coefficient doit se situer entre 3,5 et 4,5.

Aujourd’hui déjà, de nombreux Français plébiscitent la street food. La diversification de l’offre culinaire et la montée en gamme des food trucks vous permettent d’élargir votre clientèle. Découvrez les étapes pour créer votre food truck.