Comment passer son restaurant à la vente à emporter
vente_emporter2
Depuis samedi 14 mars, tous les lieux accueillant du public (dont les restaurants et les cafés-bars) doivent rester fermés. Pour maintenir votre activité pendant cette période de confinement, la vente à emporter se présente comme une solution alternative.

 

L’arrêté du 14 mars précise que « L'ensemble des établissements de cette catégorie* sont en outre autorisés à maintenir leurs activités de vente à emporter et de livraison. »

* restaurants et débits de boissons

 

La vente à emporter est donc un levier important à activer pour :

  • faire rentrer la trésorerie
  • réduire votre stock
  • minimiser les pertes de marchandises ayant des DLC arrivant à terme

ADAPTER SA CARTE 

Pour proposer une offre à emporter, il ne suffit pas de décliner sa carte en version itinérante. Cela demande un peu de réflexion. Voici quelques questions à vous poser pour développer une offre efficace :

  • quels plats sont les plus populaires sur ma carte ?
  • ces plats sont-ils simples à réaliser ?
  • ces plats sont-ils facilement transportables ? 

 

2-3 plats suffisent à satisfaire la clientèle, qui n’est pas habituée à devoir cuisiner deux fois par jour. 

 

Proposez une offre très courte. Une carte restreinte vous permettra également de gagner du temps et de limiter le gaspillage. Vous pouvez également inventer des recettes originales à partir des ingrédients qu’ils vous restent en stock. Cela surprendra vos clients, tout en vous permettant de réduire vos pertes. 

 

Enfin, vous le savez, les clients s’attendent à ce qu’un plat à emporter leur soit vendu un peu moins cher qu’un plat consommé sur place. Adaptez vos prix en conséquence et sélectionnez des plats peu coûteux à réaliser. Vous pourrez ainsi mettre en avant vos prix attractifs pour attirer les clients.

1. Miser sur les réseaux communautaires 

Le meilleur moyen de vous faire connaître est d’utiliser les réseaux sociaux. Vous avez une page Facebook, un profil Instagram ? Profitez-en pour communiquer votre offre spéciale avec votre communauté gastronomique !

Si vous n’en avez pas, il est temps d’en créer un (ou deux) :

Ca y est, vous avez créé vos comptes ? Il est temps de mettre en avant votre menu réduit, les photos de vos plats. Vous pouvez également publier une vidéo dans laquelle vous expliquez comment ces plats répondent, par exemple, au besoin de simplicité des travailleurs contraints de rester chez eux.

«  Une publication avec un visuel est lue 40 fois plus que celle avec uniquement du texte. »


Commande à distance

Pour connaître les bonnes pratiques à suivre sur ces 2 réseaux sociaux, parcourez le site Facebook for business.

2. Capitaliser sur son site internet 

Si vous avez la chance d’avoir un site internet, utilisez ce canal pour communiquer gratuitement auprès de vos clients. Mettez en avant vos plats. Sublimez vos compositions pour susciter l’envie. L’idée est de proposer à vos clients d’expérimenter votre restaurant chez eux. 

 

Indiquez également vos prix, vos horaires d’ouverture (si elles sont différentes de celles habituelles) et votre actualité.

3. Contacter les plateformes en ligne 

Vous pouvez aussi contacter les plateformes digitales (Just EatUber EatsDeliveroo…)  pour connaître les conditions pour référencer votre établissement.  

Livraison

 

En effet, les requêtes locales sont de plus en plus utilisées sur Google. Quand les internautes recherchent un restaurant, ils précisent ainsi le lieu de recherche. Cette tendance explose avec le confinement, puisque les déplacements des français sont limités.

 

Les plateformes en ligne permettent de donner de la visibilité à votre activité en local. Les habitants situés autour de votre établissement, et qui souhaitent se faire livrer, peuvent ainsi découvrir votre offre et passer commande en ligne.