COVID19 : Mesures sanitaires renforcées et aides pour les restaurants
COVID19 : Mesures sanitaires renforcées et aides pour les restaurants
Le Premier ministre, Jean Castex, a annoncé le 15 octobre l’application du protocole sanitaire renforcé sur tout le territoire. Voici un résumé des mesures sanitaires à respecter et des aides économiques proposées.

1 - Les mesures sanitaires à appliquer dès vendredi 16 octobre à minuit partout en France

Elles sont applicables pour quatre semaines et seront prolongées jusqu’à la fin novembre, après vote du parlement.

 

  • Affichage de la capacité maximale d’accueil à l’entrée des restaurants pour garantir le respect de l’ensemble des mesures de sécurité sanitaire.

  • Mise en place d’un « cahier de rappel ». Les clients sont tenus d’y laisser leurs coordonnées : nom et numéro de téléphone. Les autorités sanitaires pourront ainsi les contacter en cas de contamination d’une personne présente en salle en même temps qu’eux. Les coordonnées doivent être conservées pendant une durée de quatorze jours.

  • Service exclusivement à table. Les clients doivent limiter leurs déplacements dans la salle et respecter le port du masque. Une obligation qui concerne également le personnel de service.

  • Distance entre les tables. Les chaises doivent être éloignées d’au minimum 1 mètre de celles d’une autre table.

  • Le nombre de convives à une même table est limité à 6 (contre dix personnes dans la première version du protocole).

 

Les établissements en zone d’alerte maximale sont également soumis à un couvre-feu de 21 heures jusqu’à 6 heures du matin. Le service de livraison reste autorisé durant la fermeture du restaurant.

 

Pour maintenir votre activité après 21h, lancez-vous dans la livraison à domicile ou la vente à emporter. Mettez en avant ces services sur votre site web, si vous en avez un. Ou créez votre site grâce aux solutions DISH.

2 - Les mesures économiques de soutien à l'activité

Fonds de solidarité

Dans les zones d’alerte maximale, toutes les entreprises de moins de 50 salariés ayant subi une perte de 50 % de leur chiffre d’affaires pourront bénéficier d’une aide de 1 500 euros. Et ce, durant toute la période du couvre-feu.

L’aide du fonds de solidarité allant jusqu’à 10 000 euros est désormais ouverte aux entreprises de moins de 50 salariés en cas de perte d’au moins 50 % de leur chiffre d’affaires. Jusqu’au 15 octobre, la perte devait s’élever à au moins 70 %. Par ailleurs, le plafonnement du montant de l’aide à 60 % du chiffre d’affaires est annulé.

Prêts garantis par l’État

Toutes les entreprises confrontées à des besoins de trésorerie pourront bénéficier du prêt garanti par l’État (PGE). Son montant maximal est fixé à 25 % du chiffre d’affaires 2019. Ce PGE est désormais accessible jusqu’au 30 juin 2021. La Fédération bancaire française est, par ailleurs, appelée à examiner un report du remboursement de ce prêt pour une année supplémentaire pour les entreprises en difficulté.

Prêts directs de l’État

Les prêts directs de l’État pour les entreprises les plus en difficultés sont prolongés jusqu’au 30 juin 2021.

Exonération de charges sociales

Charges sociales patronales : tous les établissements ayant subi une fermeture administrative sont totalement exonérés, à partir de la perte de 50 % de leur chiffre d’affaires. Et ce jusqu’à la fin du couvre-feu.

 

Cotisations sociales salariales : une aide sera apportée jusqu’à 20 % de la masse salariale pour couvrir totalement le poids des charges sociales pour les restaurateurs concernés.