Tout savoir sur le titre-restaurant

Temps de lecture:6minutes
Titres-restaurant : les dernières nouveautés
Avec l’avènement du télétravail le stock de « ticket resto » détenu par les salariés serait « supérieur de plusieurs centaines de millions d'euros par rapport à la normale », affirme le ministère de l’Économie. C’est pourquoi le gouvernement a provisoirement ajusté les usages du titre-restaurant. Le point sur ce dispositif.

Qu’est-ce qu’un titre-restaurant ?

Remis par un employeur à ses salariés, le ticket-restaurant est un moyen de paiement, sous forme de carnet de chèque, carte à puce ou application sur smartphone.

 

Les salariés possèdent un ticket resto par jour travaillé. L’employeur en fixe librement le montant. Il permet au client de régler sa note, jusqu’à une certaine somme autorisée (38 euros jusqu’en février 2022), dans les restaurants adhérant au dispositif.

 

Quelque 140 000 entreprises et collectivités en distribuent à leurs employés. Au total, un salarié sur quatre en bénéficie, soit 4,4 millions de personnes, d’après la société Edenred, maison mère de la marque Ticket Restaurant.

 

Le titre restaurant est émis par des organismes habilités par la Commission Nationale des Titres-Restaurant (CNTR) : Sodexo, Edenred, UpDéjeuner, Apetiz… Au total, près de 900 millions de titres-restaurant ont été émis en 2019, pour une valeur de près de 7,2 milliards d’euros, dont 63 % sont dépensés dans les restaurants.

Ticket resto : un plafond de paiement de 38 euros

Avec le télétravail, les salariés ont conservé leurs titres-restaurant. Selon Bercy, la première période de confinement a permis aux salariés d’accumuler l'équivalent de 1,5 milliard d’euros. Pour soutenir le secteur CHR, en juin 2020, le gouvernement a décidé de doubler le plafond journalier, passant ainsi de 19 à 38 euros. Avant cette date, un client qui devait régler une note de 40 euros pouvait utiliser ses titres à hauteur de 19 euros maximum et devait payer la différence, soit 21 euros.

 

Fin août 2021, le ministère de l’Économie avait annoncé que la mesure de doublement du plafond d’usage quotidien ne serait effective que jusqu’au 28 février 2022. Mais elle sera finalement « prolongée jusqu’au 30 juin 2022 », comme l’a salué l’Union des Métiers et des Industries de l’Hôtellerie (UMIH) dans son communiqué du 23 février 2022.

Nouveauté : bientôt des titres-restaurant pour les étudiants ?

En plus des salariés, le titre-restaurant pourrait être utilisé par les étudiants. En juin dernier, le Sénat a adopté en première lecture un projet de loi pour la création d’un chèque restaurant pour les étudiants n’ayant pas accès à un restaurant universitaire. D’un montant de 6,60 euros, il serait pris en charge à hauteur de 50 % par l’État.

Gestion et coûts des titres-restaurant

Les commissions prélevées par les sociétés émettrices s’élèvent en moyenne à 5 %. Mais la situation pourrait changer. Régulièrement, les organisations professionnelles interpellent les pouvoirs publics sur ces montants jugés disproportionnés.

 

Cette année, le GNI (groupement national des indépendants) a appelé des milliers de restaurateurs à se fédérer pour obtenir réparation en justice.

 

Par ailleurs, une toute nouvelle société émettrice Worklife propose de soulager les restaurateurs en faisant supporter aux entreprises le coût de la commission (un forfait de 1 à 5 euros par mois et par salarié). À l’inverse de ses concurrents, Benjamin Suchar, fonfateur de Worklife, estime que « les sociétés émettrices n'apportent pas de services qui justifient un taux aussi important de commission ».

Comment mettre en place le titre-restaurant dans son établissement ?

Terminal de paiement pour les titres-restaurant

Un restaurateur qui décide d’accepter le titre-restaurant doit :

 

  • Constituer un dossier d’agrément auprès de la Commission Nationale des Titres-Restaurant (CNTR) et ouvrir un compte à la centrale de règlement des titres (CRT).

  • Dès acceptation du dossier, vous serez approché par les sociétés émettrices. Si vous souhaitez pouvoir accepter tous les titres, il faudra passer un contrat avec chacune de ces sociétés.

  • Pour obtenir le remboursement, il faut se tourner vers la CNTR. Pour un titre papier, il suffit de scanner le code-barres du titre, puis de l’envoyer dans une enveloppe avec un bordereau de commande. Pour les titres sur carte ou sur une application mobile, cela se fait via un terminal de paiement électronique. Le format électronique est donc plus simple et rapide.

Quel est l’avantage des tickets restaurants ?

Ce dispositif vous permet :

 

  • d’augmenter votre chiffre d’affaires ;
  • d’attirer et de fidéliser vos clients (en particulier à l’heure du déjeuner).

 

Fin 2021, avec le doublement du plafond, le ticket moyen d'un repas payé à l'aide de titres-restaurant était passé de 14 à 21 euros. Une augmentation du chiffre d’affaires bienvenue après des mois de fermeture administrative.

Si vous ne l’avez déjà fait, ne serait-ce pas le meilleur moment pour mettre en place l’option de paiement par titres-restaurant ? L’augmentation du plafond de paiement et le retour des salariés en entreprise vous permettra de fidéliser votre clientèle du midi et d’augmenter votre chiffre d’affaires !