Sur place ou à emporter, les restaurants asiatiques se comptent par milliers, partout en France. Et il n’est pas rare de trouver au menu de restaurants traditionnels français des inspirations venues d’Orient, comme des rouleaux de printemps aux asperges ou des gyozas au bœuf bourguignon. La tendance wok s’invite elle aussi à la carte. Avec plus de 10 000 restaurants, la cuisine chinoise est de loin la plus représentée dans l’hexagone. La tendance des sushis a permis à la gastronomie japonaise de s’introduire très largement ces dernières années. Cuisines coréenne, vietnamienne et thaïlandaise tirent elles aussi leur épingle du jeu.
Des recettes variées, originales et pour tous les goûts, qui subliment les ingrédients et misent sur la créativité...

Voyage en Asie avec Metro
La cuisine chinoise

La cuisine chinoise

Avec ses 5 saveurs (l’aigre, le sucré, le piquant, l’amer et le salé), la cuisine chinoise est l’une des plus connues au monde et certainement celle qui offre le plus de variations. Les Chinois accordent beaucoup d’importance à l’harmonie des goûts et des couleurs dans leurs plats. Un repas doit donc non seulement équilibrer les saveurs et les ingrédients, mais également le froid et le chaud.
Le canard laqué reste sans aucun doute l’une des recettes les plus réputées, servi avec la peau et la chair découpées en tranches, puis trempées dans une sauce épaisse et brune à base de soja et de pâte de sésame, et roulées dans crêpes de riz avec un peu de poireau. Petites bouchées cuites à la vapeur, les dim-sum originaires de Canton se déclinent à l’infini. Enfin, les nouilles aux œufs, au riz ou encore au soja sont omniprésentes et offrent des possibilités infinies. Quant aux incontournables woks, très utilisés, ils permettent de cuire tous les aliments en même temps et contribuent aux saveurs si typiques de la cuisine chinoise.

La cuisine japonaise

Au Japon, le repas est organisé selon la règle de l’ichijū sansai ce qui signifie littéralement « une soupe, trois assiettes ».  Il se compose toujours de riz, d’une soupe et de trois accompagnements. Saine et équilibrée, la cuisine japonaise s’est développée en France en s’adaptant aux goûts des consommateurs. C’est aujourd’hui le pays européen qui consomme le plus de sushis.
Ces bouchées faites de tranches de poisson ou de fruits de mer crus sont disposées sur un canapé de riz légèrement vinaigré (nigiri) et sucré au mirin. Wasabi et shōyu permettent de les assaisonner.
En France, les yakitori sont aussi particulièrement appréciés. Ces petites brochettes sont enduites d'une sauce à base de sauce soja sucrée, et parfois agrémentée de saké.
Egalement à la carte : les plats frits ou agemono. Parmi les plus connus, le tonkatsu constitué de porc pané nappé de sa sauce tonkatsu, élaborée à partir de légumes, d’épices et de soja, et le tempura, beignet de légumes avec des tranches de poisson, des huîtres et des crevettes.
La cuisine japonaise

La cuisine coreenne

La cuisine coréenne

Les piments, l’ail et le sésame constituent la base de la cuisine coréenne. Trésor national, le kimchi se compose de chou chinois fermenté et mariné avec du piment et accompagne tous les repas. Très épicé, il s’utilise aussi comme condiment.

La cuisine vietnamienne

Elle repose sur des mélanges d'herbes et d'épices qui ne se trouvent nulle part ailleurs, ainsi que sur des méthodes de cuisson spécifiques. Entre le nord et le sud du pays, les plats varient énormément. Mais le phở, une soupe traditionnelle, reste le plat national vietnamien qui se consomme dès le petit-déjeuner et bien souvent toute la journée.
Salade vietnamienne la plus connue en France, le bò bún est composée de vermicelles de riz, garnie de bœuf sauté et de crudités. Le tout arrosé de sauce nuoc-mâm.
On se demande souvent d’où viennent les nems. Ce plat asiatique très connu et apprécié des Français trouve son origine au Vietnam. Il en existe trois variantes traditionnelles, selon la farce utilisée : porc, poulet, ou mélange de crustacés (crabe et crevettes).
La cuisine vietnamienne

La cuisine thailandaise

La cuisine thaïlandaise

Bien plus que dans d’autres pays asiatiques, le riz fait l’objet d’un véritable culte et agrémente tous les repas de la cuisine thaïlandaise. Traditionnellement, on partage aussi des bouchées à base de viande de porc, de bœuf et de légumes. Frites ou à la vapeur, elles sont accompagnées de sauces aigres, douces ou acidulées qui possèdent la consistance d’un sirop, d’un coulis ou d’une pâte.
La cuisine thaï se démarque par des saveurs et ingrédients originaux tels que le curry, la menthe, la citronnelle, la coriandre ou encore le basilic rouge. Les nouilles cuisinées dans le Pad thaï, très populaire en France, sont sautées et accompagnées de viande ou de fruits de mer. Traditionnellement, le Massaman curry se cuisine à base de bœuf mais des variantes existent avec du canard, du tofu, du poulet, de l'agneau ou encore du porc.