Devenez client METRO

Demandez votre carte

Conseil d'expert - La nouvelle vague des spiritueux asiatiques

La nouvelle vague des spiritueux asiatiques




Arnaud Alborghetti


Diplômé d’un Master Commerce & Marketing Vin

Successivement sommelier, caviste puis acheteur en France, Belgique et Grande-Bretagne

Dégustateur / Image et Qualité Vins chez METRO depuis 2016

Champion d’Europe de Dégustation à l’aveugle en 2014



Quels produits se démarquent aujourd’hui dans la gamme des spiritueux asiatiques ?

Ces dernières années, le saké s’est imposé comme une véritable tendance, notamment grâce à la commercialisation de sakés haut de gamme dans l’hexagone. Désormais débarrassée de son image d’alcool fort de fin de repas, la boisson traditionnelle japonaise est également appréciée pour son côté naturel, qui répond bien aux attentes de consommation des français. Mais le saké n’est pas le seul alcool asiatique à avoir la cote en France. Le whisky japonais, réputé comme l’un des meilleurs au monde, connaît également un grand succès chez les amateurs de whisky. METRO référence notamment le Nikka Coffey Grain, au goût suave, qui n’est pas sans rappeler certains bourbons et qui satisfera un large public. Le Japon produit également des gins de qualité… Sans oublier, bien sûr, les bières japonaises, toujours très prisées chez nous !


Quels sont les secrets de fabrication du saké ?

Le saké est élaboré avec de l’eau de source, dans laquelle on fait étuver et fermenter du riz. Sa qualité repose sur de nombreux facteurs : le savoir-faire du maître brasseur, la qualité de la levure, la pureté de l’eau, la qualité du riz (il en existe une cinquantaine de variétés) le degré de polissage des grains… Comme pour les grands vins, il existe des sakés 1er cru et des grands crus, appelés dai-ginjo. C’est le cas de la marque de saké Dassai, vendue chez METRO : fabriqué dans une petite brasserie familiale à partir d’ingrédients de premier choix, c’est l’un des sakés les plus fins au monde. La gamme aromatique des sakés est large, avec des notes florales et fruitées, et présente des degrés d’intensité variés, du plus doux au plus fort. Contrairement aux idées reçues, le saké ne dépasse généralement les 15°. Et l’on trouve même des sakés pétillants !


Avec quels mets les accorder ?

Le saké n’est heureusement pas réservé à la cuisine asiatique, il se marie à merveille avec la gastronomie occidentale. On le sert frais (10°), à la manière d’un vin blanc. On peut le déguster aussi bien au moment de l’apéritif, en accompagnement d’une planche de fromage ou de charcuterie, qu’avec un plat de résistance ou un dessert. On peut aussi l’utiliser pour la conception de cocktails originaux. Mais c’est lorsqu’on le déguste en l’associant à des produits nobles que le saké déploie le mieux son éventail d’arômes et qu’il sublime les saveurs des plats. Il s’accorde ainsi à merveille avec un foie gras IGP Sud Ouest, des huîtres IGP marennes Oléron, du comté AOP… Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si des grands chefs tels que Joël Robuchon, Cyril Lignac ou Eric Briffard l’ont adopté !