se_reinventer_apres_covid

Quelles sont les attentes des clients pour la réouverture des restaurants ?

Quand les consommateurs pousseront-ils à nouveau la porte des restaurants ? L’agence Api&You, a mené une étude au 4 au 6 avril pour sonder les Français. 31,63 % des 1002 consommateurs interrogés souhaitaient aller au restaurant pour marquer la fin du confinement. Mais voilà, les restaurants n’ont pas encore réouverts. De quoi sera fait le futur ? Une chose est sûre, c’est que les français auront des exigences accrues. En matière d’hygiène, bien sûr, mais également dans leur contenu de leur assiette.

Le plébiscite des produits du terroir

Si la tendance locavore a émergé depuis une dizaine d’années déjà, elle ne fait que monter en puissance. La crise du Covid 19, la renforce encore. Le sondage Api&You révèle que, si 30,44 % des consommateurs placent les critères d’hygiène comme prioritaires, 38,94 % indiquent que le critère le plus important dans le choix d’un restaurant est le fait de travailler avec des producteurs locaux. Découvrez les producteurs locaux avec qui nous travaillons sur le site metro-local.fr qui leur est dédié.

L’enracinement du bio dans la restauration

Les produits bio sont de plus plébiscité par les français. Le Covid 19, suspecté d’être apparu à cause de l’impact des activités humaines sur l’environnement, est un accélérateur de la demande de produits respectueux de l’environnement. D’après l’Agence du Bio, en 2019, 78 % des Français souhaitaient des produits bio au restaurant et 66 % en restauration rapide. Les restaurateurs répondent présents puisque 43 % des établissements déclaraient introduire des produits bio à cette même période.

L’effort doit être poursuivi, notamment au niveau de la carte des vins où les consommateurs estiment à 82 % qu’elle est insuffisante, d’après un sondage Opinion Way de décembre dernier. 

La poussée du végétal dans les assiettes

Si les végétariens, ont longtemps été marginaux dans la population française, les recettes sans protéines carnées gagnent du terrain. La population (en particulier les jeunes adultes) se montre de plus en plus concernée par le bien-être animal et le développement durable. Aujourd’hui, 12 % des 18-34 ans se déclarent végétariens et 30 % de la population se dit flexitarienne.

Pourquoi ne pas mettre un burger végétarien à la carte ? Ou un plat au tofu ? Le boom des produits agroalimentaires à base de protéines végétales permet d’introduire facilement dans son menu des alternatives qualitatives à la viande. Faites preuve également d’inventivité dans les salades en introduisant, par exemple, des graines ou des crudités sortant de l’ordinaire.

Des prix adaptés au contexte actuel

Au moment de fixer les prix de vos nouveaux plats, gardez à l’esprit que certains Français sont confrontés à une baisse de leur pouvoir d’achat, du fait notamment du chômage partiel. Par ailleurs, ils remplissent leurs livrets A pour disposer d’un matelas financier en cas de coup dur. C’est donc une délicate équation que vous devrez résoudre en matière de qualité-prix pour préserver vos marges.