Profiter de l’expérience des restaurants chinois pour bien préparer la reprise
La reprise en Chine post COVID-19
Mi-mars, l’État chinois autorisait la réouverture des restaurants, bars et discothèques. Mais les mesures de sécurité imposées pour continuer à lutter contre le virus ne semblent pas rassurer les clients. Quelles sont les solutions mises en place par les professionnels alimentaires pour relancer l’activité ?

Les règles de sécurité imposées pour la réouverture

Les chinois ont enfin l’autorisation de ressortir de chez eux, après 57 jours de confinement. La vie là-bas semble être revenue à la normal. Ou presque. Car des règles strictes continuent d’être imposées afin d’éviter une nouvelle prolifération du virus.

 

Les mesures varient d’une région à l’autre. En voici quelques exemples :

 

  • chaque personne revenant de l’étranger est mis en quinzaine
  • le port du masque est obligatoire pour les employés et les clients
  • la capacité d’accueil est réduite (moins de 3 personnes par table et distance de 1,5 mètres imposée entre 2 tables)
  • le paiement mobile est obligatoire
  • les employés doivent contrôler leur température plusieurs fois par jour
  • les clients doivent prendre et indiquer leur température avant d’entrer dans le restaurant

 

Ces mesures n’ont pas réussi à apaiser totalement les craintes des consommateurs. Il faudra encore du temps pour que les clients soient de nouveau rassurés à l’idée de partager le même espace clos avec des inconnus.

Les restaurants chinois s'adaptent

Les établissements qui ont réouvert ont dû se réorganiser. La vie sociale est en pause. La livraison explose, pour les restaurants (mais aussi pour les cafés-bars). La répartition du CA entre livraison et consommation sur place s’est inversée. Ainsi, la livraison peut s’élever à 70% du CA d’un restaurant.

 

Les restaurants servant uniquement à table ont été les plus impactés. Ils ont dû rapidement diversifier leurs sources de revenu. Certains se sont mis à la commande au comptoir, à la vente à emporter, d’autres à la livraison.

 

Les restaurants gastronomiques ont eu plus de mal à faire évoluer leur carte. Pourtant, certains ont réussi à relever le défi de la livraison, en proposant une offre plus simple, tout en maintenant le niveau de qualité qui les caractérise.

 

Le site Eater évoque les craintes que ressentent les clients envers le personnel des établissements. Pour les rassurer, certains restaurateurs ajoutent aux emballages de livraison des notes listant les mesures de désinfection du restaurant, ou même le nom et la température des salariés qui ont préparé les plats.

Et en France, comment la reprise va-t-elle se passer ?

La Chine nous devance de quelques mois dans la lutte contre le COVID19. Suivre la façon dont le virus influence les comportements alimentaires là-bas permet donc d’avoir une longueur d’avance.

 

Nous avons déjà pu constater un changement dans les habitudes de consommation des français. C’est le retour à la proximité et au local. De nombreuses initiatives ont été lancées pour soutenir les petits commerces, les producteurs et les éleveurs locaux.

 

Le « consommer moins, mais mieux » est plus que jamais d’actualité.

 

Ces nouvelles habitudes deviendront-elles la norme ? Difficile de prédire comment cela se passera réellement quand le confinement sera enfin levé.

 

Les français, frustrés de n’avoir pas consommé pendant des semaines, courront-ils dans les commerces et les restaurants ? Vont-ils avoir envie de faire la fête, de se retrouver entre amis, de partager des moments conviviaux dans les traditionnels lieux de restauration ? Ou bien vont-ils vouloir reprendre leur vie doucement, avec prudence, et consommer de façon plus modérée ?

 

L’enjeu est de trouver des solutions pour rassurer les consommateurs, afin qu’ils aient confiance en les plats et les produits que vous leur proposerez lors de la reprise. Alors profitons du confinement pour réinventer la restauration de demain !