Proposer une offre épicerie de dépannage dans sa boulangerie
Temps de lecture:3minutes
epicerie-depannage-boulangerie
Le confinement forcé des Français au printemps leur fait redécouvrir le commerce de proximité. Et si vous profitez de ce nouvel engouement pour les magasins à taille humaine ? Voici comment diversifier votre activité en proposant une offre épicerie de dépannage. 

LES COMMERCES DE PROXIMITÉ : INDISPENSABLES À LA VIE

Les commerces de bouche restent incontournables dans le cœur des Français. Un sondage CSA de 2019 pour la CGAD (Confédération Générale de l’Alimentation en Détail) révèle que : 

 

  • 90 % des Français estiment les boulangeries-pâtisseries « indispensables » à la vie quotidienne.

 

  • Les épiceries le sont aussi pour 69 % des sondés.

 

Aménager un coin épicerie de dépannage est ainsi une bonne activité complémentaire pour booster votre chiffre d’affaires.

ÉVALUER LE POTENTIEL ÉCONOMIQUE DE SA ZONE DE CHALANDISE

Avant de se lancer, il est recommandé de réaliser une étude de marché. Cette étape vous permet d’évaluer le potentiel commercial de cette offre complémentaire d’épicerie.

 

Quels sont les commerces déjà présents dans votre quartier ? Vos principaux concurrents sont bien sûr les boulangeries-épiceries. Mais n’oubliez pas les magasins d’alimentation générale et les petites surfaces de proximité. S’il en existe, vous devez vous différencier.

DÉFINIR LA TAILLE DE SON ESPACE ÉPICERIE

  1. Si vous avez un concurrent direct proche de votre boutique, optez pour un simple corner gourmand. Vous privilégierez alors des produits d’épicerie fine : thé, café, biscuits, conserves haut de gamme, ingrédients nobles comme l’huile de truffe ou les cèpes séchés…

  2. Dans un village périphérique où votre boulangerie est le seul commerce, optez pour un véritable espace épicerie de dépannage. Les habitants apprécieront de ne pas avoir à se déplacer au supermarché pour des yaourts ou un kilo de pommes de terre.

BÂTIR UN BON ASSORTIMENT PRODUITS

  • Les produits premium : Sélectionnez des produits essentiels et qualitatifs : huile, pâtes, conserves, laitages… mais aussi des snacks sucrés et salés. Pour sélectionner votre offre, pensez aux tendances actuelles de consommation, en particulier la bio et les aliments sains.

 

  • Les fruits et légumes : Le végétal étant une forte demande des consommateurs, vous pouvez proposer également des fruits et légumes. La démarche est plus contraignante puisqu’il s’agit de produits frais qui déclinent vite. Assurez-vous d’avoir une capacité de stockage suffisante en chambre froide. Attention, tandis que la température de conservation des pâtisseries est de 0 à 4°, celle des végétaux est de 6°. Pour éviter les problèmes de stockage, une solution consiste à passer un partenariat avec des producteurs locaux pour proposer des paniers de fruits et légumes.

 

  • La crèmerie: Vous pouvez adopter la même démarche pour des fromages locaux. Et pourquoi ne pas proposer également du beurre, des yaourts ou du lait ?

 

  • Les alcools : Si vous voulez vendre des vins locaux ou tout alcool, sachez que la vente d’alcool nécessite une licence de vente à emporter. Vous pouvez l’obtenir en passant un permis d’exploitation auprès d’organismes certifiés.

TRANSFORMER SA BOULANGERIE EN ÉPICERIE MULTI-SERVICES

Si vous souhaitez vous développer plus encore, vous pouvez devenir un point relais pour les colis ou encore vendre des journaux. Autre possibilité : demander la licence de la Française des jeux. Attention, tout comme les boulangeries, les épiceries ne peuvent pas vendre de cigarettes. Votre nouvelle activité ne vous permet pas de devenir un distributeur de tabac.

METTRE EN PLACE DES TOURNÉES DE LIVRAISON

D’après les études, les tournées permettent d’augmenter de 30 % le chiffre d’affaires des boulangers. En période de crise sanitaire, l’importance de la livraison est capitale. Ajouter des produits d’épicerie dans vos livraisons les rendront encore plus rentables. En zone rurale, les personnes à mobilité réduite sont très demandeuses de ce service.

 

Certaines collectivités territoriales soutiennent les boulangeries multiservices. C’est notamment le cas de la région Ile-de-France qui subventionne les commerces de proximité dans les communes de moins de 10 000 habitants. Pour savoir s’il existe des aides dans votre région, tournez-vous vers la CCI. N’hésitez pas non plus à pousser la porte des mairies, qui mettent parfois des locaux à disposition ou donnent des coups de pouce financiers.